JE NE SUIS PAS PERMANENT affiche web 400x600

Chorégraphie : Teilo Troncy
Interprétation : Pauline Buenerd
Création lumière : Yvan Labasse
Costume : Samuel Bony
Conseiller artistique : Emmanuel Grivet
Production : Glob’ Théâtre / Co-production : Union Européenne, CCN de Biarritz, OARA
Mise à disposition de studio : Le Cuvier – CDC d’Aquitaine
Remerciements : Xavier Fontaine, Jenny de Almeida
Cette pièce est dédiée à ma mère.

Ce solo pour Pauline Buenerd . je ne suis pas permanent . est une forme de 20 minutes dans lequel elle incarne une ode à la vie où se côtoient mouvement et immobilité, contrôle et lâcher prise.
C’est le voyage d’un corps retrouvant son corps, d’un esprit redécouvrant son esprit, et un esprit jouant son corps.
Métaphore de la disparition, de l’évanouissement de ce, ceux, celles que nous aimons . je ne suis pas permanent . est une incarnation aux accents swing de l’attachement que nous leur portons quand le moment est venu de les laisser partir.
Comment trouver un sens profond de connexion à soi tout en restant au monde? Comment célébrer chaque instant de la vie tout en faisant face à l’impermanence ?

. je ne suis pas permanent . a été présenté dans le cadre de DANCEROADS, tournée internationale : TANGENTE – Montréal (Québec); GLOB’ THEATRE – Bordeaux (France) ; CHAPTER – Cardiff (Royaume-Uni) ; MOISAICO DANZA – Turin (Italie), GENERALE OOST – Arnhem (Pays-Bas)

Vous pouvez lire une critique sur le site du Magazine de la Danse Actuelle à Montréal par ici. En voici un extrait speecique sur la pièce:

« La dernière présentation des Bancs d’essai Internationaux édition 2014 nous provient de France, nos cousins européens nous envoyant Teilo Troncy et sa pièce Je ne suis pas permanent . Adorable solo féminin brillamment interprété par Pauline Buenerd, on nous propose quelque chose alliant intimité et explosion. On ressent chez la danseuse une intériorité fine et ouverte aux sensations qui émanent et qui se transforment en artifices de spontanéité et d’impulsions dignes d’un enfant. L’interprète est à la fois excitée et incontrôlable, mais parfois également très consciente d’elle-même et de ce qui monte en son for intérieur, ou alors de ce qui le quitte. L’élan et la coordination sont souvent cocasses et impulsifs, empreints d’une joie de l’instant et d’un ’’je-m’en-foutisme’’ auxquels tous sans exception peuvent se rattacher. C’est certainement un excellent choix de fermeture pour laisser un public électrifié (peut-être un peu fatigué ?) rentrer chez lui satisfait. Bravo ! »    Audray Julien

 

Publicités